La question est un éternel débat des systèmes qui transforment des "données brutes" en "données mises en forme". Cet article s'intéresse à cette question dans le contexte d'InDesign, mais le raisonnement reste généralisable.

Par données brutes, on entend une base de données, un fichier Excel, XML, JSON, des images, etc. et par données dessinées, le résultat : une page de catalogue, un magazine, une affiche, un mail, une newsletter, … 

Pour automatiser la génération dessinée à partir des données brutes, il faut des outils, que l'on peut schématiquement diviser en trois catégories : template-driven, data-driven et rule-driven.

Approche template-driven

Commençons par le plus simple, template-driven. Il s'agit ici de créer une maquette de formes, chacune liée à son style, puis d'indiquer les données qu'elle adresse. Des conditions plus ou moins variables peuvent enrichir la démarche ; par exemple, choisir un gabarit en fonction des données. Mais quoi qu'il arrive, on est toujours lié à un gabarit, ce qui présente l'avantage d'être plus concret que des règles. L’inconvénient est qu’on ne dispose pas de tous les axes de liberté souvent requis : conditionnelles, redimensionnements, mouvements, fusions, mises en avant, tableaux dynamiques… Par ailleurs, une forte contrainte pèse sur les données qui doivent être calibrées pour bien « rentrer » dans les espaces qui lui sont alloués.

Approche data-driven

Une autre approche concerne les documents pour lesquels la mise en forme doit s’adapter à la donnée. Difficile en effet d’imaginer qu’une partie du texte d’une définition exposée dans un dictionnaire soit supprimée parce qu’il ne reste plus d’espace dans la page.

Dans ce cas, le flux de données prime sur la géométrie de la mise en forme.

Approche rule-driven

La dernière approche, rule-driven, est moins intuitive : elle consiste à établir un jeu de règles qui s'invoquent les unes les autres, dont chacune peut naviguer dans les données et produire des formes ou des contenus relatifs à un repère (la forme courante ou autre). Ajoutons à ces règles des conditions capables d'adresser autant le contexte (page paire ?) que les données, et l'on obtient un outil capable de produire des tableaux complexes, de jouer dynamiquement sur les surfaces, en tenant compte de contraintes comme la proximité d'autres formes, ou d'extraire le prix le plus bas d'une liste de SKU.

Les solutions rule-driven présentent l'avantage de découpler les styles (avec une logique similaire aux CSS des browsers web), et elles permettent plus aisément de factoriser ; par exemple, une règle complexe qui produit le dessin d'un prix selon la charte de 50 pays peut être réutilisée autant de fois que nécessaire, liée à autant de styles que souhaité. Elles permettent aussi de regrouper des champs différents dans un même bloc, ou de les éclater, selon des conditions.

En résumé, les solutions rule-driven sont généralement plus puissantes que les approches template-driven, mais moins intuitives dans un premier temps : elles demandent un délai d'appropriation de la part des utilisateurs qui les éditent.

L’approche J2S

La solution proposée par J2S tente de tirer le meilleur parti de ces approches pour simplifier la création de documents tout en conservant la puissance des capacités d’automatisation. J2S Module Editor est un moteur de règles construit sur le modèle rule-driven (il génère toujours un nouveau document) qui peut également prendre, en entrée, un « template » dans lequel des données pourront être placées.

La solution apporte ainsi une très grande puissance avec beaucoup de flexibilité ; elle est éprouvée par la production de documents entièrement automatisés, générés par un ensemble de règles pour un résultat parfaitement adapté à la réalité des données et des surfaces. J2S Module Editor est utilisé avec J2S LayoutToolbox, notre plug-in de pilotage automatique d’InDesign ainsi qu’au sein de notre plateforme de production de contenu, Simple Workspace.

Si vous souhaitez découvrir comment automatisez votre mise en page avec J2SLayoutToolbox et le Module Editor, ne tardez plus, inscrivez-vous à notre prochain webinar gratuit !